#Cieletblanc

Vivez la nationale 1 de l'intérieur.

N°1 - Entrevue avec Antoine Grange.

Le CS Vienne rugby se bat avec détermination en Nationale. Découvrez les acteurs de cette belle aventure, les histoires qui les animent, et les défis qu’ils relèvent.

Plongez avec nous dans l’intensité de ce championnat où chaque action, chaque essai et chaque effort sont cruciaux. Là où les stratégies se trament, où l’unité prend forme et où la camaraderie se renforce.

Ils ont accepté de partager avec nous leurs expériences, leurs ambitions et les moments forts qui ont forgé leurs parcours dans le monde exigeant du rugby de haut niveau. 

Pour le premier épisode de cette série d’articles dédiés, nous avons échangé avec Antoine Grange, capitaine et ailier de l’équipe.

  • Antoine, raconte-nous en quelques mots ton évolution rugbystique.

J’ai attaqué le rugby à l’âge de 5 ans à l’école de rugby d’Annonay. J’y ai trouvé des copains, du partage, du respect, des valeurs qui m’ont plu. À la fin de ma dernière année de junior, j’ai rejoint Bourg-en-Bresse pour jouer 5 saisons en violet dont la dernière en pro D2.

À la suite d’une descente et n’étant pas conservé dans l’effectif de l’USBPA, j’ai été contacté par Matthieu Lazerges (entraîneur du CS Vienne) pour commencer une nouvelle aventure en Ciel et Blanc. 5 ans plus tard me voilà en nationale 1 dans un club qui me correspond.

"On reste soudés"

  • Comment juges-tu la performance globale de l’équipe jusqu’à maintenant ?

Nous avons décidé de tenter l’aventure en nationale 1 en connaissant la difficulté qu’on allait rencontrer. On était conscients qu’une marche sépare la N2 de la N1, mais aujourd’hui après 6 mois de compétition on peut réellement la mesurer.

  • Quels sont les domaines spécifiques dans lesquels l’équipe peut s’améliorer ?

On se rend compte que malgré notre envie, notre enthousiasme, réaliser de bonnes séquences, cela ne suffit pas à ce niveau pour faire tourner le match en notre faveur. On pèche dans de nombreux domaines comme la mêlée, les duels aériens ou autres mais nous travaillons collectivement pour être plus efficaces dans le jeu que l’on produit.

  • Que penses-tu de la cohésion du groupe sur et en dehors du terrain ?

On sait qu’on est capables de faire de bonnes choses comme pour le match contre Suresnes ou la 2e mi-temps de Chambéry mais on a du mal à « scorer ».

La chance que l’on a dans ce groupe c’est que mentalement, on est prêt à perdre, à être dans le dur contrairement à, par exemple, Bourg en Bresse qui va mal en ce moment. Malgré les enchaînements de défaites, on ne baisse pas les bras pour autant, on reste soudés et attaquons chaque match avec de l’appétit pour décrocher des victoires.

"On reste soudés"

  • Comment juges-tu la performance globale de l’équipe jusqu’à maintenant ?

Nous avons décidé de tenter l’aventure en nationale 1 en connaissant la difficulté qu’on allait rencontrer. On était conscients qu’une marche sépare la N2 de la N1, mais aujourd’hui après 6 mois de compétition on peut réellement la mesurer.

  • Quels sont les domaines spécifiques dans lesquels l’équipe peut s’améliorer ?

On se rend compte que malgré notre envie, notre enthousiasme, réaliser de bonnes séquences, cela ne suffit pas à ce niveau pour faire tourner le match en notre faveur. On pèche dans de nombreux domaines comme la mêlée, les duels aériens ou autres mais nous travaillons collectivement pour être plus efficaces dans le jeu que l’on produit.

  • Que penses-tu de la cohésion du groupe sur et en dehors du terrain ?

On sait qu’on est capables de faire de bonnes choses comme pour le match contre Suresnes ou la 2e mi-temps de Chambéry mais on a du mal à scorer.

La chance que l’on a dans ce groupe c’est que mentalement, on est prêt à perdre, à être dans le dur contrairement à, par exemple, Bourg en Bresse qui va mal en ce moment. Malgré les enchaînements de défaites, on ne baisse pas les bras pour autant, on reste soudés et attaquons chaque match avec de l’appétit pour décrocher des victoires.

"Cette année, on ne perd pas, on apprend"

  • Quels sont les enseignements que tu tires des précédents matchs ? (enseignements individuels et collectifs)

La différence que j’observe entre la N2 et la N1 c’est que dans un match on a peu de munitions pour scorer. Cette année on ne perd pas, on apprend. Cette expérience nous fait grandir, on emmagasine de l’expérience pour bâtir pour les années à venir.

  • Qu’est ce qui te motive le plus dans ce championnat de Nationale ? 

À titre personnel ce qui me motive le plus dans ce championnat c’est de voir l’énergie qui est déployée par les joueurs, le staff, le bureau des bénévoles, pour se maintenir. Oui nous n’avons pas les meilleures conductions pour rivaliser face à des équipes professionnelles, ce n’est pas grave. Bataillons ensemble chaque match, jusqu’à les faire déjouer.

Merci Antoine d’avoir joué le jeu en répondant à ces quelques questions. 

Retrouvez sa fiche joueur dans la rubrique effectif.

Continuons de grandir ensemble

Le moment fort d'Antoine

Avoir pu jouer contre son frère qui évolue à Bourg-en-Bresse : un moment de joie et de fierté.
Peut-être un jour aurons nous la chance de les voir porter le même maillot !

Le moment fort d'Antoine

Avoir pu jouer contre son frère qui évolue à Bourg-en-Bresse : un moment de joie et de fierté.
Peut-être un jour aurons nous la chance de les voir porter le même maillot !

Facebook
LinkedIn