Saison seniors 2009-2010

CS Vienne 35-28 Valence Sportif

Réalistes et disciplinés les viennois passent le tour de barrage

Stade Antonio Pinto d'Annonay.

Temps couvert , vent du nord 
Asistance 1000 personnes environ

Arbitre de champ M. VANAMANDEL FRANCIS ALSACE LORRAINE
Juges de touche MM.CUGLIETTA GILLES et MARGUIN PHILIPPE ALPES 

Les équipes


 CS Vienne
Argoud Laplace Virieux  
Koita Jakubowski
Brunaud Chabert Brissaud(c) 
Campeggia Ruet 
Letourneaux Genin
Guerry Millat 
Champagneux 
Fahy Laville Barbatto Housni L.Aubeneau Simian Mat.Hangard

Valence Sportif
Iloai Potaufa Viol
Michel Fakaongo
Beyrie Bard Souilliol
Mouron Keyser
Thomas(c) Rolland
Demolieres Tabeute
Wilson
Gineste Bilong Fatuimoana Palisse Saidi Herout Dupret

Le score

Mi temps CSV 25-7 VS
CSV
Essais : Genin 30° Millat 53°
Transformations : Campeggia 30° Ruet 53°
Pénalités : Ruet 4° 8° 24° 33° 37° 48°
Drop : Millat 1°
VS
Essais : Wilson 20° Bard 56° Fatuimoana 65° Souillol 75°
Transformations : Wilson  20° 56° 65° 75°

>>>revoir le direct

Le match


Vienne donne le coup d'envoi avec le vent et domine les premiers instants. Le travail des avants est concrétise par le drop de Max Millat. Sur le renvoi Vienne capte le ballon et met a mal le pack dromois qui se met a la faute pour la pénalité de Ruet. Valence montre ses qualités de relance mais la défense veille et un ballon tenu au sol permet a Ruet de porter la marque à 9-0 à la 8° minute.

Valence repond par une tres longue séance sur la ligne viennoise les avants pilonnent la ligne pour liberer l'espace pour leur arriere qui marque et transforme. Sur le renvoi une nouvelle faute au sol permet a Ruet de re-creuser l'écart.

Le jeu se débride et sur une combinaison Ruet sert Yannick Letourneaux qui perce et sert Genin qui va entre les perches. Ruet victime d'un placage a retardement sur cette combinaison se fait justice et passe la pénalité de 50m. Valence qui accumule les petites fautes vénielles mais pénalisables ne peut mettre son jeu en place et au contraire c'est Vienne qui creuse encore l'écart par Ruet.



A la reprise Valence perd ses nerfs et se voit sortir temporairement deux joueurs coup sur coup. Ruet enfonce le clou avant que Millat sur un coup de pied a suivre de Genin ne plonge le 1° en but. 35 à 7 a 1/2 heure de la fin.

Le VS réagit par un essai en force de Bard.  Puis par un essai de Fatuimoana tous deux transformés, 35-21 a 15 minutes du terme. Valence se lance à l'attaque et Vienne defend dans ses 22m sur plusieurs penaltouches mais ne peut empecher Souillol de marquer a 5mn de la fin du temps reglementaire.

Vienne repouse son adversaire dans son camp dans les dernieres minutes du temps reglementraire. Mais finit sur sa ligne apres le dernier rush dromois.

L'analyse.

Un match au scenario inattendu a été offert par deux equipes qui ont tout donné durant ces 80 minutes.

Du coté de dromois sans doute supérieurs dans le jeu mais beaucoup trop indisciplinés on regrettera la sévérité de l'arbitrage qui paru un temps à sens unique mais sans doute aussi de n'avoir su emballer le match qu'a 1/2 heure de l'issue finale. S'appuyant sur le jeu d'un pack puissant ils n'ont pu réellement bousculer leurs vis a vis. Au contraire, leur trois quarts sevrés de ballons durant presque une heure ont pu faire ensuite des brêches a de nombreuses reprises.

Sur le plan individuel le courageux sauteur Michel et le 3° ligne Bard se sont montrés tout comme leur arriere Wilson, réellement au dessus du lot.

Du coté viennois la défense a été irreprochable durant 60 minutes et le contre en touche a empeché la puissance des groupés pénétrants adverses de s'exprimer . Elle a permis de repousser les dromois dans leur camp et de scorer sur les nombreuses fautes du pack adverse. Le réalisme fut aussi de la partie avec deux essais marqués sur les deux occasions permises par leurs adversaires.

Individuellement Ruet fut sans doute l'homme du match au niveau du score (1 seul échec de 51m) et avec lui Max Millat auteur d'un drop et de l'essai décisif mais aussi du dernier dégagement de 35 m qui éloigna le danger et fit souffler ses partenaires a un moment crucial. Pour les avants ce furent 12 joueurs qui donnèrent tout jusqu'a l'ultime ruck pour repousser et faire déjouer leur adversaire, s'il y a un joueur qui peut personifier cette abnégation c'est Will Laplace, sans doute ni le plus puissant ni le meilleur dans le jeu mais pas moins courageux et efficace que ses coéquipiers.